Une intervention dans le domaine de l’agriculture et de la nutrition a amélioré le régime alimentaire et la croissance des enfants dans le cadre d’un essai randomisé au Ghana.

Résumé 

Au Ghana, le retard de croissance est associé aux communautés rurales, à la pauvreté et au faible niveau d’instruction ; des interventions agricoles intégrées peuvent résoudre ce problème. Cet essai contrôlé randomisé en grappes a testé l’impact d’une intervention de 12 mois (intrants et formation pour l’aviculture et l’agriculture de subsistance, et éducation nutritionnelle et sanitaire) sur l’alimentation et le statut nutritionnel des enfants. Seize groupes ont été identifiés et assignés de manière aléatoire à l’intervention ou au contrôle ; les communautés au sein des groupes ont été choisies au hasard et toutes les paires mère-enfant intéressées qui répondaient aux critères d’admissibilité ont été inscrites (intervention : 8 groupes, 19 communautés et 287 ménages ; contrôle : 8 groupes, 20 communautés et 213 ménages). Des analyses en intention de traiter ont été utilisées pour estimer l’effet de l’intervention sur la diversité alimentaire minimale en fin de programme (≥4 groupes de produits alimentaires), sur la consommation d’œufs, sur les z-scores de taille-pour-âge (T/A), poids-pour-âge (P/A) et poids-taille (P/T) ; les erreurs types ont été corrigées pour la mise en grappes. Les enfants avaient entre 10,5 et ± 5,2 mois (intervalle : 0-32) au début et entre 29,8 et ± 5,4 mois (intervalle : 13-48) à la fin. Par rapport aux enfants du groupe contrôle, les enfants du groupe d’intervention présentaient une diversité minimale de leur régime alimentaire (odds ratio ajustés = 1,65, 95% IC [1,02, 2,69]) et une T/A (β = 0,22, 95% IC [0,09, 0,34]) et un P/A (β = 0,15, 95% IC [0,00, 0,30]) supérieurs. Les analyses de sensibilité à l’aide de modèles à effets aléatoires et à effets mixtes et l’analyse « as-treated » étaient conformes aux résultats. Aucune différence en P/T n’a été notée entre les groupes. Les interventions intégrées qui améliorent l’accès à des aliments de qualité et à l’éducation nutritionnelle améliorent également la nutrition des enfants.